travaux2015


 

 

 

After School III

  2015
Installation in situ, chewing gums



Vues de l'exposition Il faut imaginer Sisyphe heureux (Vern Volume), Vern-sur-Seiche
Commissariat d’Isabelle Henrion



à gauche : Letizia Romanini, Mat der Nues bäilaafen


Le chewing-gum, utilisé dans After school, installation au sol qui parfume tout l'espace d'exposition de son arôme synthétique et agaçant, n'est alors pas choisi par hasard : "De sa consistance jusqu'à son goût, c'est un artifice total, une promesse d'un plaisir affadi en quelque minutes. Apanage de la vulgarité ou symbole d'une invasion commerciale, le chewing-gum est une tromperie absolue. C'est pour cette raison qu'il fallait en faire le matériau d'un art s'interrogeant sur son intégrité."*
L'oeuvre de Jérémy Laffon se révèle alors sous l'angle d'un questionnement très sérieux, voire politique, des idées reçues gravitant autour de l'art contemporain.

Isabelle Henrion, in catalogue de l'exposition Il faut imaginer Sisyphe heureux (Vern Volume), 2015
* Julie Portier, Métamorphoses protocolaires, in La mélancolie du pongiste - Jérémy Laffon, éditions P, 2014, p.28-41


arrière plan : Jacob Dahlgren, Peinture abstraite




© Guillaume Ayer & Jeremy Laffon